Mon Parcours

J’ai toujours voulu être parfaite ! J’étais loin de me douter, au début de mon parcours, que cette quête me ramènerait finalement à mon point de départ. Car la perfection était déjà là depuis le début et je ne le voyais pas !
Ma mission n’était pas de me changer, mais de rencontrer dans son vécu douloureux, celle que j’avais été, afin qu’elle puisse enfin trouver la paix…

 

Cecile Devaud

Je m’appelle Cécile Devaud et j’ai presque 50 ans. Je suis originaire de La Rochelle et je vis à Bordeaux depuis deux ans.

Les blessures reçues dans mon enfance m’ont amenée à croire que je n’étais pas acceptable, pas «comme il faut». J’ai longtemps cru que ça clochait chez moi et que personne (à commencer par moi !) ne pourrait m’aimer tant que je n’aurais pas corrigé certains « aspects négatifs » de ma personne, de mes comportements.

Dotée d’une solide détermination, je me suis donc lancée dans un processus d’amélioration continue et systématique, en me disant « un jour, je serai parfaite et alors, je pourrais m’arrêter de dépenser toute cette énergie pour ENFIN savourer mon bonheur ! ».

Camino del Norte flèche jauneLa première étape « officielle » de cette pérégrination vers moi-même est ma participation « fortuite » à une formation en communication inter personnelle en 1999. J’occupe alors un poste de Chef de projet organisation à l’International pour un grand groupe financier et industriel. Mes interactions avec mon entourage ne sont pas toujours paisibles, loin s’en faut… . J’ai une tendance à l’agressivité et la méfiance.

Ce stage est une véritable révélation ! Ma surprise et mon soulagement sont immenses, de trouver enfin un moyen simple et opérationnel de continuer à dire ce que je pensedonc, à me respecter, ET d’une manière qui soit également respectueuse des autres. Je n’ai plus à choisir entre les deux.

S’en suit quelques mois plus tard un élan irrésistible : celui de transmettre à mon tour ces mêmes outils, avec au cœur la conviction que nombreux sont ceux dans la même situation que moi : motivés par une grande envie de bien faire et pourtant emprunts d’une grande maladresse dans leur façon d’être avec les autres.

Je décide donc de tout quitter pour m’engager dans ce nouveau projet de vie.
Durant ces premières années en tant que formatrice en communication inter personnelle, j’expérimente qu’être ouverte aux autres ne s’accomplit pas uniquement grâce à la mise en œuvre d’outils. Je commence à sentir mes mouvements intérieurs mais je n’y comprends pas grand-chose, j’ai besoin d’un « décodeur ».

090909 arrivée à Maloula site parcoursEn 2003, après un voyage à pied en solitaire de 3400 km à la rencontre de mon intériorité, j’ose mon 2ème grand saut dans l’inconnu : je démarre une psychothérapie ! J’ai notamment le privilège d’être accompagnée depuis 6 ans par Myriam Adam, à La Rochelle. J’en profite ici pour la remercier infiniment de la qualité de sa présence, son accueil et sa solidité toute en délicatesse. Elle est pour moi un modèle d’humanité. Elle m’a offert les conditions propices à me (re)mettre en contact avec mes émotions, à les accueillir avec bienveillance. Cela change ma façon d’être au monde.

J’ai toujours l’élan de faire profiter aux autres de mes découvertes. Alors, chemin intérieur faisant, et puisque j’ai le désir de rester dans le cadre de l’entreprise, je choisis de me professionnaliser en coaching individuel auprès de François Delivré, grand Monsieur du Coaching en France. Un homme brillant, dont l’humour n’a d’égal que la curiosité et la créativité, qui a su garder son cœur d’enfant. Son attitude lors de nos rencontres m’a permis de regarder « celle qui a toujours envie de jouer » comme un cadeau et d’accepter de la laisser pleinement vivre en moi. J’obtiens ma certification de l’Académie du Coaching en 2009, au retour d’un grand périple me conduisant de Sarajevo à Jérusalem à vélo (Mon déploiement s’est souvent actualisé pas à pas ou à coups de pédale).

zanskar moiEn 2012, je rencontre la Maïeusthésie avec Thierry Tournebise. Cet homme discret, d’une générosité immense, également pourvu d’une grande humilité, m’a permis d’accéder à un cadeau très précieux : celui d’accueillir avec réjouissance toutes mes caractéristiques et mon histoire. Je sais maintenant que nous sommes tous parfaits exactement comme nous sommes, car ce que nous considérons parfois comme des défauts ou des problèmes sont en fait des justesses à rencontrer. J’élargis mon cadre pour accompagner les êtres en dehors du champ exclusif de l’entreprise.

J’ai parcouru la moitié de ma vie (peut-être !). C’est ce dont j’ai eu besoin pour être en mesure de m’accueillir avec tendresse, bienveillance et réjouissance. Je me sens aujourd’hui utile à pouvoir transmettre cette expérience en accompagnant les autres sur leur propre chemin d’accueil et de réunification de soi.